Le rétablissement de la continuité écologique

Certains de ces projets sont cofinancés par l'Union européenne avec le Fonds Européen de Développement Régional, par l'Agence de l'Eau Artois Picardie, par le Conseil Régional des Hauts de France et par le Conseil Départemental du Pas-de-Calais.

L’Aa, en amont de Saint-Omer, est un cours d’eau de première catégorie piscicole. En aval de Saint-Omer, l’Aa est canalisée jusque Gravelines, et est classée en seconde catégorie piscicole.
Des Truites de mer et des lamproies fluviatiles y sont régulièrement observées. De plus l’anguille a colonisé une grande partie du linéaire et on la retrouve très en amont.
En dehors des écluses (portes à flots) de Gravelines, il n’existe aucun ouvrage hydraulique jusqu’à Saint-Omer.
Sur l’Aa et ses affluents se trouvent de nombreuses zones de frayères potentielles pour les salmonidés (Truite Fario et Truite de mer).

Ces différentes observations laissent à penser que la rivière possède toutes les qualités pour accueillir des grands migrateurs. Cependant, en amont de Saint-Omer, la multiplicité des petits ouvrages hydrauliques jusqu’aux lieux de fraie potentiels réduisent fortement les déplacements des poissons.

Depuis février 2013, une évolution réglementaire (article L.214-17 du Code de l’environnement) a classé l’Aa et ses affluents en 2 listes.

La première (Liste 1) demandant que tout nouvel ouvrage ne devra pas être un obstacle pour le déplacement des poissons sur la totalité de l’Aa et de ses affluents.
La seconde (Liste 2) imposant aux propriétaire d’ouvrage d’aménager leur ouvrage avant 2018 afin de le rendre franchissable. Cette liste concerne les ouvrages présents sur l’Aa de Lumbres à Saint-Omer et sur le Bléquin à Lumbres.

C'est dans ce cadre, et en anticipation de l'évolution de ces classements, que le SmageAa accompagne depuis 2008 les propriétaires d'ouvrages volontaires pour rendre franchissable ces obstacles.

En parallèle, le SmageAa a pris contact avec différents propriétaires d’ouvrages ouverts et franchissables afin de démonter les vannes et superstructures. Ce démontage permet :
- une libre circulation piscicole et des sédiments,
- le passage des canoës-kayaks,
- d’éviter l’entretien des ouvrages et ainsi réduire le risque de désordre hydraulique local.

Les actions réalisés depuis 2008 sont présentées dans les fiches à télécharger ci dessous.

 

119

ouvrages hydrauliques


47

ouvrages problématiques sur 37 sites


20

ouvrages à aménager en Liste 2


13

propriétaires engagés avec le SmageAa en Liste 2


2

propriétaires engagés avec le SmageAa en Liste 1


16

ouvrages aménagés


Etude franchissabilité réalisée avec la participation financière de l’Agence de l’Eau Artois Picardie
Démontages d’ouvrages réalisés avec la participation financière de l’Agence de l’Eau Artois Picardie et du Conseil Départemental du Pas-de-Calais
Travaux de rétablissement de la continuité écologique réalisés avec la participation financière de l’Agence de l’Eau Artois Picardie, du Conseil Régional des Hauts de France, de l'Europe et du Conseil départemental du Pas-de-Calais