La maîtrise des ruissellements ruraux

Par manque d'infiltration dans le sol, les ruissellements ruraux se forment à la surface des parcelles agricoles et se concentrent vers l'aval. A l'échelle des bassins versants, ces écoulements de surface viennent alors gonfler les cours d’eau.

Dans les parcelles cultivées, ces ruissellements peuvent aussi être à l'origine du phénomène d'érosion quand il y a arrachage et transport des particules de sol.

Ces phénomènes naturels sont amplifiés selon plusieurs facteurs  :

  • L'intensité et la durée des pluies,
  • Le relief et les pentes,
  • La nature des sols,
  • L'occupation des sols,
  • Les pratiques culturales.

Sur le bassin versant de l'Aa

Les pentes relativement importantes du bassin de l'Aa, la nature limoneuse de ses sols et la pluviométrie non négligeable sont favorables au ruissellement et à l'érosion des sols. Ces phénomènes sont aggravés par l'évolution des paysages et des pratiques agricoles (dégradation du maillage paysager, augmentation de la taille du parcellaire, tassement des sols, ...).

De ces évolutions découlent une accélération des eaux sur les parcelles, la création de ravine, l'apparition de coulées de boue et au final, l'augmentation des débits de crues pendant les inondations.

Ainsi, la maîtrise des ruissellements et la lutte contre l'érosion des sols sont des enjeux majeurs sur le territoire qui se déclinent à plusieurs niveaux :

  • Préservation des milieux naturels : préserver la qualité des milieux aquatiques, limiter le colmatage des cours d'eau et des zones humides par les matières en suspension (MES)
  • Protection des biens et des personnes : limiter les inondations et les coulées de boue préjudiciables aux biens et aux réseaux routiers et pluviaux,
  • Préservation du sol : préserver le potentiel agronomique des parcelles et limiter les pertes de sols (limons fertiles) se traduisant par la formation de ravine.

Programme d'hydraulique douce

Afin de maîtriser les ruissellements d'origine agricole et de lutter contre l'érosion des sols, des programmes de mise en place d'aménagements légers d'hydraulique douce sont engagés.

Il s'agit d'implanter des aménagements paysagers (fascines, haies, bandes enherbées) qui permettent de réduire la fréquence et l'intensité des inondations et des coulées de boue en tête de bassin versant, de limiter l'érosion des sols et de diminuer l'entretien des ouvrages d'hydraulique structurantes (bassin) en piégeant les sédiments.

Ces programmes sont menés de manière cohérente, d'amont à l'aval, à l'échelle des sous bassins versants en s'appuyant sur le volontariat des exploitants agricoles qui acceptent, après concertation, la mise en place d'ouvrage sur leur parcelles. Ainsi, il est possible de restaurer un maillage paysager jouant un rôle complémentaire aux actions agronomiques entreprises par les agriculteurs sur leur exploitation (couverture des sols, travail du sol, rotation des cultures, ...) et aux programmes de gros travaux de lutte contre les inondations qui permettent de gérer des précipitations de plus forte ampleur.

 

+ de1000

ouvrages prévus sur le bassin versant de l'Aa


19

km de fascines prévus sur le bassin versant de l'Aa


33

km de haies prévus sur le bassin versant de l'Aa


9

ha de bande enherbée prévus sur le bassin versant de l'Aa


Communauté de Communes du Haut Pays du Montreuillois - secteur Hucqueliers

Programme d'hydraulique douce - 2014
Sous bassins versants
Localisation des ouvrages

Communauté de Communes du Pays de Lumbres

Programme d'hydraulique douce - 2015
Sous bassins versants
Localisation des ouvrages

Communauté d'Agglomération du Pays de Saint-Omer - secteur Fauquembergues

Programme d'hydraulique douce - 2016